Au rez-de-chaussée d’un vieil un immeuble de Berlin Est, une antenne d’un fightclub local. Gravés sur les murs, les stigmates de la libération graphique provoquée par la chute du murs. Posez alors deux éléments, un bar, accueillant les enfants des diasporas ; une table de ping-pong.
Ni perdants ni gagnants, les show-runners apparaîtront.